-1 Le Réveil De La Louve

 

(Avant de continuer,je  voulais juste vous dire que je suis content que vous vous etes rendu jusqu'ici et j'epère que vous aimer le texte)

40 heures plus tard;
Un combat entre deux spécimen expérimentales en phase de terminal du développement cervicalle faisait rage.La force brute que chacun de ces deux individu était tel que ceux qui essayais d'intervenir dans leur combat s'en voyait mort en un seul coup.Un homme observait la scène assis dans un bureau a l'autre extrémitée de la salle.Il parlait au téléphone tout en observant les comportants tres agressifs des deux "tests".
-Léo,je crois que la numéro 4 et le numéro 5 seront trop violent et imprévisible,active le gaz et tue les avant qu'ils défonce une porte et se sauve!
-oui monsieur.
4 valves,situé aux extrémiter de la salle sombre,s'ouvrirent et laissaient s'échapper un gaz qui avait une odeur similaire a celle de la mort qui venait se faire de nouveaux prisoniers pour l'éternité sombre et lugubre de l'au dela.
-Bon et bien,je compte sur la numéro 6.
-Sauf votre respect,selon moi elle n'est pas encore prete,il faut encore un peu plus de temps pour que....
-Léo,ta gueule!J'en ai rien a foutre de ce que tu pense,va me réveiller la numéro 6 sinon t'es le suivant!
-O..ou..o..oui....>bredouilla Léo

Léonard se changea sur le champ pour mettre de vêtement plus normaux qu'un habit de chirurgien.Il enfila des souliers noir,des jeans bleus un t-shirt brun et un chapeau melon.En sortant de son grand local tout blanc,il prit soin de prendre avec lui une boite de carton assez grande qui pourrais facilement glisser un réfrégirateur,cependant,elle semblait étrangement légèrte puisque notre petit barbu l'a soulevée tres facilement et l'a déposer sur son épaule.Il pris son Walky Talky sur une armoire et demande:
-Est-ce que quelqu'un serait assez aimable pour m'apporter un sérum pour réveiller la numéro 6 ?
une femme lui répondit:
-Si bien demander....je peux pas refuser!tu veux quoi?le TCH1,le U4SI ou le Tk2N?
-Haaa!> soupira Léo <Louise!prends ce qu'il y a de plus doux,il ne faut pas provoquer le réveil plus que ça!As-tu du GDC6?
-heu...oui,il doit resté quelques flacons...mais 6 heures de réveil,ça va etre très long! pauvre toi!
-C'est l'métier!
-T'aura qu'à passer me voir en passant
-Merci tres cher
-Mais voyons,c'est un plaisir de parler avec une aussi belle voix que toi!> dit-elle en ricannant.
Le petit homme s'engoufra dans l'ascenseur et appuya sur U15
Durant ça "descente aux enfers" comme il aimait nommé ces sous terrains,il essayait d'imaginé a quoi pouvait ressembler la numéro 6. Était-elle grande?petite?avait-elle des écailles?des griffes?des serres?de quel couleur était elle?noir?mauve?ou peut etre jaune!qu'est-ce que c'est beau jaune!Il s'arreta de rêvasser lorsque l'ascenseur ouvrit ses portes pour offrir a Léo un couloir gris ou il faisait tres froid....trop froid pour mettre un stupide t-shirt pensa-t-il.il suivit le couloir sans porte et fini par trouver une porte (bon ok,c'est un couloir avec UNE porte :-P ....).Il l'ouvrit et apparue dans un autre couloi en T cette fois si.Il prit a droit et suivi le dédales de marches pour finalement arrivé a une salle avec 8 portes numéroté de 1 a 7 et une avec une signe semblable a une seringue.Il ouvrit cet dernière et s'époumona:
-Bon sang d'bon soir que c'est du chemin venir te voir!
Une voit sourde provenait du font de la salle pleines de trucs et gadgets que Léo s'émerveillait de regarder a toute les fois qu'il venait voir Louise.
-Dis toi que a force de venir ici tu va pouvoir aller te taper un maraton!
Léonard s'approcha d'ou venait la voie.
-Moi,surment pas,mais toi,t'es shapé pour déplacer une montagne!
-Arretes donc de dire des niaiseries,idiot! Dit-elle entre deux rire tres égus qui rendrait n'importe qui cinglé mais pas Léo,lui,ça le met aux anges d'entendre ce bruit similaire au grincement d'une énorme porte toute rouiller.
-Bon j'y vais avant d'avoir des ennuies,See ya!> il prit le flacon sur le bureau de Louise et s'en alla vers la porte
-Tourlou mon fou!
Léo sorti et entra dans la porte numéroté d'un 6.
-Bon dieu qu'il fait froid!
Oui,comme l'a dit Léo,la pièce était tres froide;a 4 degrée celcius pour etre précis.Léonard déposat finallement sa boite a ses pied et commenca a chercher l'interrupteur pour les lumière.Mais dans un noir si épais que tu ne te rends même pas compte que t'es mort,trouver un interrupteur,c'est difficile!Apres deux longue minutes,il trouva la switch et il ferma ses yeux non pas pour évité d'etre ébloui pour la lumière,puisque que celle-ci étais tamiser et diffuser par une petite lampe pres de la numéro 6.Il fermait ses yeux pour se garder la surprise de voir ce a quoi ressemblait cette numéro 6.Il ouvrit la lumière les yeux fermer et attendis.Quoi exactement?Si vous le croisez,demandez lui,moi je sais pas!Après un moment,il ouvrit ses yeux.Léo venait de découvrir le paradis!Un ange étais allongé sous ce drap blanc.Ce..non cet animal étais a ses yeux,la plus belles des choses qui lui soit arriver!
-J'ai créer un ange!je suis un pur génie!j'espère que tout va aussi bien mentallement que physiquement!Si tel est le cas,je viens de trouver la perle rare!Je suis un dieu!!!
(hola Léo!!!pêtes toi pas les bretelles quand même!)
-Bon,je lui fait une prise sanguine pour savoir de quel espèce est cette magnifique créature et je la réveille avec le GDC6.

Quelque minutes plustard,la petite machine~dont Léo trouvait dépasser dans tous les domaines~lui montra ce qu'il voulait tant savoir.Cette merveille qu'avait créer Léonard étais dans la famille canine.Son ADN est composer a 80 % d'ADN de loup et 20 % humaine.Il passa donc un petit appareil au dessus du corps qui bouillait de vit et n'attendais plus que de se réveillé.
-Musculature des jambes:loup,systeme de reproduction de la louve,poumons et coeur:humain,cerveau:en majorité humain,musculature des bras:humain,systeme respiratoire:loup,systeme nerveux:loup,ouî:définitivement loup!Elle as déja des griffes qui ont l'aire>Il y toucha<ouf.. assez coupantes.Si elle doit s'en servir,je veux pas que se soit contre moi!Son poils est tellement doux!C'est pas croyable!Merde que j'aime mon boulot!si seulement ça pouvait aller mieux pour le numéro 3....
Le Walky Talky de Léo retenti avec un bruit aigu et vif
-Léonard mon ami,comment ça se passe avec numéro 6?>dit Monsieur le directeur toujours assis dans son bureau a regarder les dépouilles des deux échecs.
Le petit barbu,surpris que les ondes se rendent si profondément sous la terre répondit:
-Monsieur le directeur,je vous en pris,l'aisser moi la garde personelle de celle-si,et je vous promet un miracle!
-Si vous faites foirer la numéro 6 espèce de con,vous la remplacerez est-ce bien clair?
-Oui monsieur,merci monsieur,c'est un honneur monsieur
-Ne me décevez pas.Même si vous ne m'avez jamais déçu...
Le Walky fit un autre son strident,ce qui mis fin a la conversation aussi subitement quelle a commencer.
-Aller toi,réveille toi vite,j'ai hate de te parler!j'ai hate de t'apprendre,j'ai hate de t'étudier,j'ai hate,J'AI HATE!!!!!
Notre petit homme s'assit sur le coin de la table et commença a se tourné les pouces d'impatience.Deux heures plus tard,elle bougea.<Non,c'est impossible,ce devait etre son imagination,c'est parfaitement impossible quel puisse bouger>se dit Léo en observant avec de grands yeux tout ronds le drap de font en comble et il ne décela aucune activitée,aucun mouvement.
-psssss....je me joue des tours,je suis bien trop impatient...> dit-il a voie basse
Cependant au lieu de continuer a tourné ses pouces,il se leva;il avait des crampes aux fesses et il en profitat pour retirer tout les tubes et les appareils de surveillance medicales qui recouvrait le corps de sa désormait protégé.Il retira tout doucement et délicatement toutes les aiguilles et fit une extrème prudence pour ne pas toucher ses poils si fin et si doux par peur de perturber son someil,qui semblait éternel.De suite,il commença a faire les cents pas.

3 heures plus tard~ et 1 cm de moins sur la semelle des souliers de Léo~ elle toussa.  Léonard s'en approcha doucement comme s'il en avait peur, puis,rendu tout pres de sa tête,  il écouta, tranquillement, en silence.  Dans la minute qui suivit, elle commenca a respirer plus fort,  ses oreilless rouges qui sortaient de la broussaille qu'était ses cheveux bleus, commencait a bouger tranquillement, doucement ,cherchant a percevoir des sons que nul ne produisait, même pas Léo qui était faciné par le réveil de le belle et de la bête réunit dans un seul et même corps. Elle entre-ouvrit la bouche, ne serait-ce que de 10 milimetre, mais c'était suffisant long pour que Léo soit au plus haut de sa joie!  Elle frissonnait par moments, par d'autres elle était tout ce qu'il y a de plus mort.  Elle fronçait les sourcils.  Faisait-elle un rêve?  La seconde suivante, plus rien  .Aucun mouvements, aucun sons plus rien du tout  .Léonard s'approcha prudemment et se plaça tout pres de son nez  .Elle respirait toujours.  Et soudain,  dans la plus grande des surprises de Léo, elle passat du silence de mort au cri de la mort.  Léo tomba et se frappa le dos sur la boite qu'il transportait avec lui.  Il se releva d'un bon.  Elle avait les yeux ouverts, bien ouverts.  Elle cessa de crier et se mis a respirer fortement et bruyament.  Elle était toujours allongée sur le dos mais le drap était remonté.  Ses pieds étaient a l'air libre et elle en frissonna de plus belle.  Elle soupira.  La louve se prit la tête a deux mains et se tournat de tout les cotés, tout en hurlant sa soufrance a Léo qui était figé de peur devant cette scène qui lui glaçait le sang.  Lorsque ,finallement, tout fut rentrer dans l'ordre; elle s'allongea sur le dos, les bras le long du corps, a bout de souffle  .Trop faible pour bouger son corps ,elle tourna lentement sa tête vers Léo qui, malgré tout, était tout a fait calme, maintenant.  Elle fut surprise de voir quelqu'un......du moins quelque chose de vivant et fut prise de panique. Mais n'ayant plus assez de force pour faire quoique ce soit, elle ne faisait que trembler sur place.
-Du calme, calme-toi, je te veux aucun mal, je suis là pour t'aider >  dit Léo d'une voix si douce et délicate qu'il se surpris lui-même de parler comme ça.   <Si tu comprends ce que je dis> il parlait tres lentement  <fait comme ça>  il faisait 'oui' de la tête, mais pour etre sûr qu'elle ne faisait pas que d'imiter ses mouvements, il fit 'non' de la tête et lui demanda <peux-tu me dire quelque chose? n'importe quoi>.  Il s'approcha tout doucement pour ne pas l'effrayer d'avantage et il lui redemanda :
-peux-tu me dire quelque chose? n'importe quoi, je t'en pris>.  Elle dit, ou du moins il croyait entendre dans un murmure si faible que même les dieux ne seraient pas sûr de ce qu'elle disait:
-....ou....sui...jj.....?
-C'est bien, c'est très bien.  Aller, reposes-toi, tu en as bien besoin.
Et avec ces mots encore en suspens dans l'air elle tombât dans un sommeil profond, mais tout de même fragile.  Léo ferma son walky par peur que quelqu'un veuille lui parler et réveillerait son petit ange.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Émilie 20/10/2009

Ayoye Vincent t'es HOT !!!! :P Je commence a le lire pis c plate ke j'aille mal aux yeux pis ke je l'aille pas en vrai livre pcq je m'arreterauis pas lol... en touka t'es bon en maudit !!! Ma continuer a lire sa prochainement mais .. tu me surprend sérieux ! :P Continue !!
Ta cousineee !! :)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site