-3.La note de la vie

La pièce était énorme.  Elle était pleine de machines d'entrainement de toute sorte.  L'air chaud et humide de la pièce portait une odeur très forte de sueur nauséaubonde.  L'odorat très aiguisé de Asaka n'était pas une très bonne chose dans cette pièce.  Lorsque Léonard avait ouvert la porte, cette forte odeur répugnante s'en ai prit a Asaka qui, loin de pouvoir endurer une tel dose de se "poison" d'un seul coup, eu l'impression de recevoir un coup en plein visage.  Le petit barbu, voyant bien que l'odeur fortement présente dans la pièce était un problème, alluma le systeme de ventillation.  L'odeur se dissipa et Asaka put entrer.  La pièce venait d'etre réaménager. Certains appareils étaient en morceaux et par moment, Asaka pouvait sentir une odeur de sang.  La louve entra dans la pièce accompagnée de Léo. Le directeur était retourner s'asseoir dans son bureau.  Par la vitre mirroir, il observait la scène qui se déroulait entre la 'merveille' et le 'lutin'. Léo se dirigea vers un énorme systeme de son mural et appuya sur une touche.  Un son sourd s'échappat des speakers.  Léo augmenta l'intensité du volume et ont pouvait entendre une chanson de "Hank Williams".  Il se tourna vers Asaka qui était a ses cotés et lui dit:
-Country.
Asaka avait ses deux mains sur ses oreilles.  Non pas parce que les sons étaient forts, mais parce qu'elle n'aimait définitivement pas le country.  Elle dit a Léo:
-C'est mauvais!
Léo appuya sur un autre bouton et le systeme de son jouat maintenant du "Fifty Cent".  Léo lui dit que c'était du rap.  Asaka lui répondit que c'était moins mauvais, mais toujours mauvais.  Léo recommença le manège pour le dance, le techno, le jazz et la musique dites 'nature'. Il ne restait qu'un chose; le punk rock.  Il fit passer une chanson.
-Ouais,  j'adore!  c'est quoi?>  demanda Asaka.
-C'est du punk rock, dans la famille du rock, du métal, speed métal et d'autre.
-Cool, c'est quel groupe?
-Pennywise.  La chanson s'appelle Stand Up.
-Ça, c'est vraiment bon!  As-tu d'autre chose dans le métal et tout le reste?
Léo s'exécuta.  Durant près d'une heure il mit des groupes comme Asaka voulait:  Queens of  The Stone Age, Rob Zombie, Spiderbait, Van Halen, Maximum The Hormone, Lordi, Billy Talent et bien plus.  Léo aurait bien continuer a faire découvrir a Asaka des groupes mais il devait maintenant faire passer une batterie de tests a Asaka pour évaluer ses capacitées musculaires. Il s'appretait a dire a Asaka d'aller sur le tapis roulant mais elle fut plus rapide que lui et lui demanda:
-Léo, en quoi écouter de la musique évalue ma force?
-En rien, mais c'est plus l'fun de s'entrainer en écoutant la musique qu'on aime.  Maintenant, il faudrait que tu ailles sur le tapis là-bas.
-Dacodak!>  dit-elle jovialement en balançant légèrement sa tête de l'avant vers l'arrière.
Lorsqu'elle fut sur le tapis, Léo lui dit que ce tapis roulant~modifier pour aller jusqu'à cinquante kilomètre heures~ commençait lentement et augmentait sa vitesse progressivement jusqu'à 50 km/h pour se stabiliser a cette vitesse jusqu'à ce que l'interrupteur soit mis en position hors tension. À tout moment Asaka pouvait arrêter le tapis, mais Léo lui conseillait de ne pas arrêter temps qu'elle n'était pas sur le point de se ramasser dans le décor.  Celle-ci commença a courrir.  Elle remarqua très rapidement que Léo prenait des notes et ne put s'empêcher de lui  demander:
-Qu'est-ce que tu notes?
-Toi
-Moi?
-Je note le temps et la vitesse ou tu est rendu, mais aussi comment tu t'en sort.  Si tu est en sueur, si tu as les yeux rouges, si tu as de la difficulter a courrir.  Ne parle plus, ça pourrait fausser ta note finale et, crois-moi, tu veux pas une mauvaise note.
La vitesse continua de grimper jusqu'a la vitesse folle de quarante-deux km/h.  Lorsque le tapis arrivat a quarante-trois Asaka fut projetée sur le sol derrière le tapis.  Elle se releva d'un trait, regardat Léo qui lui montrais le prochain exercise; le bench.  Elle s'allongea et Léo mit des poids.  Le petit homme dit a Asaka:
-Voila comment ça fonctionne.  J'ajoute du poids, tu lèves 10 fois le poids ensuite j'en rajoute et ainsi de suite. On commence a 50 livres.
Une fois les dix répétitions terminées, Léo fit ce qu'il avait dit.

Il ajouta du poids.  Elle fit les répétitions.  Il ajouta de nouveau du poids.  Elle continua.  Lui aussi.  Ils continuèrent ce drole de petit jeu jusqu'à ce qu'Asaka soit a bout de force.  Léo était a bout de souffle lui aussi.  Il faut dire qu'avec la grandeur qu'il a et à la vitesse qu'Asaka fait ses répétitions, c'est difficile de se reposer!  Elle ne le ménage pas!  Mais de  quoi se plaignait-il bon sang?  Asaka levait la somme total des poids a coup de dix fois, tandis que lui, ne faisait que lever une infime parti du poids qu'elle pouvait endurer.
-J'en peux plus Léo!   Je suis vidée... j'ai besoin d'un petit moment pour me reposer.> avoua-t-elle entre deux respires.
-J'espère bien que tu est vidée, tu t'es rendu a 120 livres!  Ça ça veut dire qu'en tout, t'as lever....heu...attends un peu je te calcul ça...heu...ça donne 680 livres, 70 fois... alors ça donne...
-47 600
-Quoi?
-Ça veut dire que j'aurais pu lever 47 600 livres en une seul fois.... du moins en théorie.
-Je suis dure a battre coter calcul mental, mais toi, je suis pas surpris que tu me plante!» s'exclafa Léo.
Tout au plus profond de lui même,  Léo se disait que ce poids était très loin du 110 000 livres que le numéro 3 levait,  mais c'était tout de même bien plus que suffisant!
-Je peux prendre une pause?» lui demanda Asaka
-J'espèrais que tu le demande!  Je suis crever moi aussi....2 minutes et on reprends.  Si t'as soif,  il y a de l'eau dans la distributrice là-bas.> il sorti de sa poche une pièce de deux dollars et la remit a Asaka «tu sais comment ça fonctionne?
-C'est pas sorcier! Je vais me débrouiller.
******
Mendes, qui n'avait rien raté de l'entrainement, était très satisfait de la performance de sa dernière création.  Le fait de se créer de supers soldats qui l'écouteraient au doigt et a l'oeil lui permettrait d'enfin en finir avec.....Non, il ne faut pas y penser tout de suite.   Tout d'abord et avant tout, former ses soldats.  Le numéro 3 commence a coopérer, ce seras la brute du groupe.   La 2 seras l'expèrte en arme. La 6 seras les oreilles et l'ouïe du groupe.  Quand au numéro 2....
******

Lorsque Léo eut fini de tout compter les "points" de Asaka, il la regarda avec un air désolé.  Il s'avança vers la louve, qui se rafraichissait le visage avec une éponge humide et froide.  Lorsqu'il fut près d'elle il mit sa main sur l'épaule d' Asaka qui ne l'avait pas vue s'approcher.  Elle se retourna pour faire face au petit homme.  Celui-ci semblait déçue....non, il semblait triste.  Asaka avait l'impression que quelqu'un serrait son coeur de toutes ses forces.   Avait-elle eut des mauvais résultats?   N'était-elle pas en condition de vivre plus longtemps?  Asaka ne put se retenir plus longtemps.  Elle devait savoir!
- Est-ce que ça va, Léo?
Léonard soupira et fini par avouer;
- Je suis désolé de te dire ça Asaka mais....
Un silence de mort règnait entre les deux congénaires.  L'atmosphère était opressante.  Léo se retourna de manière a ce qu'Asaka ne puisse pas lire l'expression sur son visage.  La belle rouge en fit autant.  Une larme coulat le long de son museau.  Elle tenta de ravaler sa peine, mais elle fondit en larme.  En silence, elle vidait sa peine.  Léo regardat le plafont et, continua sa phrase;
-Je suis désolé mais.....» ont pouvait lire un sourrire sur son visage «mais tu vas devoir m'endurer une journée de plus!»  fini-t-il par dire tout heureux que tout ce soit bien déroulé.  Asaka essuya ses larmes et se retourna. Léo lui fit face au même moment.  Il fut si désolé en la voyant en pleurs.  Il l'a prit par les épaules et lui dit;
-Asaka, tout va bien!  Tu n'as pas besoin de t'en faire!  Je voulais seulement faire une joke...... Je suis désolé....je ne voulais pas te faire pleuré.... pardonne-moi!
Avec un sourrire sur le visage, elle s'empressa d'essuyer ses larmes et, pour ne pas que Léo croit l'avoir fait pleuré, elle dit;
-Mais non gros bétas, si je pleure, c'est de bonheur! »  elle lui en voulait.  Elle lui en voulait d'avoir été si méchant!  Ce n'était pas drole, vraiment pas.  Mais au moins, elle se consola en se disant qu'elle ne laissait pas paraître toute sa tristesse.
-Aller, sèches tes pleures ma grande, je vais te montrer tes appartements.»  dit Léo un peu bouleversé d'avoir fait pleurer son ange.  Même si c'était de la joie,c'était quand même des larmes!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×