-4.Le logis du démon

Code pratique des prud’hommes, par Guy-Patrice QUETANT

 

Cette 9ème édition est à jour de l’ensemble des réformes de 2008 : recodification du code du travail, lois sociales de 2008.

Editions Resoc 2009

36 euros


 

Le Conseil de Prud’hommes - les conseillers prud’hommes par Guy-Patrice QUETANT

 

Avec les témoignages de Michel PIERCHON, avocat

Editions Resoc

19 euros


 

 

 

Les contentieux de la sécurité sociale par Michel PIERCHON

 

Editions Resoc 2006

39,00 euros


 

Le manuel du conseiller prud’homme par Michel PIERCHON et Guy-Patrice QUETANT

 

Editions Resoc 2009

20 euros


 

-Quoi?  Mais vous etes fou!  Bande de connards!  J'vais en parler au directeur vous allez voir, bande d'enfoiré!
Asaka venait de piquer la fin d'une conversation.  «Qu'est-ce qui peut enrager cet homme a ce point?» se dit-elle en cherchant le numéro de sa chambre.  Léo avait écrit un numéro sur un bout de papier et s'était excuser de ne pas pouvoir accompagner Asaka à sa chambre. Il lui avait donner le papier et lui avait dit que sa chambre était au niveau U 1. Elle se trouvait juste un étage sous la surface. Elle ne se trouvait qu'à 4 petits mètres de la vie humaine! 4 mètres de la libertée.... mais souhaitait-elle vraiment quitter cet établissement?  Elle en avait encore a apprendre.  Aussi bien rester ici.  Ou pouvait-elle bien aller de toute façon?  13.  Voilà sa chambre.  Elle mis son pouce sur le petit scanner.  Celui-ci scanna son empreinte et l'envoya dans la base de données pour la sauvegardé.  À partir de maintenant,  cette chambre n'était accesible qu'à Asaka et Léo...et bien sur Mendes, qui possédait l'autorisation de toutes les chambres.  Elle ouvrit la porte et fue ébaillie par la splendeur de ses appartements.
******

-Non mais c'est quoi c't'histoire de merde là?   Vous laissez c'démon habité juste a coté de moi!   Elle peut aussi bin s'levée, défoncer ma putain d'porte et v'nir m'décapité ce soir!  Et là, z'êtes baiser, sans chercheur!   Il ne rest'ra qu'Léo,qui en as fini a'c les r'cherches!
-T'AS GUEULE ESPÈCE DE PETIT CON! »  Mendes en avait marre que ce petit simple d'esprit lui parle de.....heu...putain c'est quoi son nom? ..... Ha... de Asaka comme si c'était une abomination.
-Son comportement a été jugée exemplaire, même mieux que la plupart du personel qui travaille ici.   Alors t'as rien a craindre de se coté. De plus»  ajouta Mendes revenu a son calme habituel «c'est pas un démon, elle a un cul d'enfer oui, mais un corps de déesse. Que tu le veuille ou non, elle reste dans l'apparte 13.  Tu peux toujours demander a qulequ'un pour changer de local avec toi.   Léo voudras,  j'en suis sur.
-Ouais, il est mieux de vouloir rester là, mais j'ai pas plus  de chambre, Léo reste pas ici, tu le paies assez pour qu'il aie une maison, lui!
-Il y a un local innocupé qui pourrais te servir, mais je fait rien si personne occupe ta chambre.
-Ouais,ouais..
Bien que Jack soit grand et costaud, il n'était qu'une mauviette.
-Tu serais pas censé avoir peur de la femme que t'as emmener sous le bistourit.
-Justement, si elle venait a se rappeller que c'est moi qui l'à meneée a ce qu'elle est maintenant, je suis mort!
-Tu te fais du souci pour rien.  Je dirais même que SI quelqu'un doit craindre qu'elle se rapelle son passé, c'est Léonard,  pas toi!   Aller fiches-moi le camp, je rentre chez nous.   Jouer avec mon petit bonhomme.
-Tu lui diras que je le félicite pour ses dix ans!
-Non.
******

Asaka n'avait  même pas encore entrée dans sa chambre qu'elle entendit quelque chose qui la mettait en colère.  Un gars venait de la siffler.  Il lui mattait les fesses!  Ce qu'il était grossier!  Elle repensa a sa chambre pour faire descendre sa pression de colère.
-Grrrrrrrr, t'as un beau p'tit cul!  Léo a bien fait sa job pour une fois!
Asaka se retourna vers ce grossier petit voyeur et le dévisagea pour lui montrer sa colère.
-Ha!  Si j'étais toi je me ferais plus sexy et je remercierais qu'un gars me matte le cul, au lieu de me regarder comme ça.  Pour cette fois je vais te laisser faire.  Mais la prochaine fois que tu me regardes de travers comme ça,  je m'arrangerais pour que se soit la dernière fois que tu me regarde! Ici on niaise pas avec les cobailles comme toi.   Allors fait la belle, sois fine et fait ce qu'on te dit ou tu survivra pas un jour de plus dans ce......
Asaka en avait déja marre de cet impoli.  Elle ne l'écoutait plus.  Bien qu'elle semblait etre triste de se faire réprimander de la sorte, elle était parfaitment heureuse.  Pourquoi?  Parce qu'elle avait remarquée le petit appareil musical que Léo appellait I-pod.  Mais, pour faire plaisir au gars de la chambre devant la sienne, elle prenait un air débité.  Lorsqu'il eu fini de parler, le mec retourna dans sa chambre. Asaka en fît de même.  Elle examina la pièce de fond en comble.  Les murs avait une légère teinte bleueté,  il y avait des rideaux qui donnaient sur une peinture de ville mouvementée.  Les peintures étaient dans des cadres a gros rebords,c e qui donnait l'impression d'être des fenêtres.  Son lit, caché par un paravent noir, était assez grand pour deux personnes.  Par terre se trouvait un tapis rose de la même couleur que le lit.  Sur un mur se trouvait un porte ouvert qui menait vers la salle de bain rose et bleu royal.  Sur ce même mur se trouvait un trou béant qui joignais une salle a manger au reste de sa chambre.  Sur l'autre mur se trouvait une énorme armoire en bois vide.  Juste au coté de l'armoire se trouvait une table basse avec sur le dessus le I-pod.  Tout compte fait, la pièce était étrangement divisée, mais Asaka n'en demandait pas plus pour etre confortable.  Elle trouva près de la table a manger un pyjama deux morceaux bleu avec quelques ronds rouges par-ci par-là.  Elle songea a l'enfiler lorsque quelqu'un frappa doucement a sa porte.  Elle alla ouvrir la porte.
-Ho, salut!   J'espèrait que tu ne sois pas déja couchée!   Je ne veux pas te déranger bien longtemps,  je tenais seulement a te dire bienvenue parmi nous.  Si tu as un problème, ou que tu te sens seule, je suis la porte a coté.  Numéro 12.  A+
La femme a l'armure dorée ( armure qui ne couvrait pas plus que les bras, les jambes a partir des genoux jusqu'aux pieds ainsi que ses seins et son sexe) qui venait de lui parler lui fit un petit sourire et un signe de main avec trois doigts et s'en retourna vers sa chambre.
-Ha!  Au fait!  Ne fait pas attention a Eurice, c'est un abruti!  J'm'appelle Lorelei mais mes amis m'appelle Lo. » dit la femme a l'armure dorée.
-Moi c'est Asaka.   Asaka Rolf.
-Contente de te connaitre Asaka Rolf.  Aller, je te laisse.»  Lorelei disparut aussi subitement qu'elle avait apparue.
Asaka sentit une future amitiée entre elle et Lorelei.  Une amitiée étrange mais durable et solide.... Mais peut-etre étais-ce la fatigue aussi? Elle enfila son pyjama et se mise au lit.  Elle ne prit pas la peine de se glisser sous les draps puisqu'elle comptait sur sa fourrure pour la protégée du froid.  Lorsqu'elle fut installer confortablement, elle remarqua le petit cadran numérique qui affichait 23 heures 57 minutes. Lorsqu'elle se réveillat, le cadran affichait 5 heures 32 minutes.  Bien que son repos fût court, elle se sentait reposer et en pleine forme.  Elle se demanda si son cycle de sommeil était réellement court a ce point ou quelque chose d'autre l'avait réveillée.  Durant près de quinze minutes elle tenta de se rendormir mais, en vain, elle écouta de la musique sur la petite radio a laquelle était 'ploguer' le I-pod.  Ayant une ouïe très développée,  elle n'eut aucunement le soucit de réveiller Lorelei.  À six heures trente, quelqu'un ouvrit la porte de sa chambre. Elle croyait pourtant etre la seul a pouvoir l'ouvrir alors qui pouvait bien etre cet intrut?

Asaka sortie lentement de son lit sans faire de bruit. Elle se positionna de manière a pouvoir contrer toute attaque. Bien qu'elle n'avait aucune arme en sa possesion, elle avait toujours un avantage quasi guarrantie evers l'invité surpirse. Certes son odorat développer pouvait l'aidé a situer son ennemi,mais son réelle atout majeur demeurait sa vision. Bien elle ne voyait pas comme le ferait une caméra thermique. Malgré le fait que son horizon visuel nocturne était bien plus raprocher que celui diurne, sa vision nocturne était quand même bien supérieur a celui des humains. Elle entendit les pas se rapprocher tout doucement. Apparemment cet individu savait ou aller puisque qu'il évita le paravent et se dirigeait maintenant vers le lit. Asaka, qui se trouvait juste derrière le paravent, commença a s'approcher de cette petite personne qui, elle en était sure, avait une silhouette famillière. Lorsqu'elle se trouva a deux pas du petit homme, elle lui fit une clé de bras autour du cou et bloqua les deux bras de son adversaire en le placant sur le sol. Elle exerçait une pression a la fois assez forte pour éviter toute repliement mais asser faible pour ne pas briser la nuque.
-D......du....cal.....me.....tu.....m'fait.................mal....
C'est en entendant la voix de l'inconu familier qu'elle relacha son emprise et se relava. Tout en aidant le petit homme a se lever elle dit;
-Mais comment t'as fait pour entrer dans ma chambre...Léo?
Léonard reprit son souffle et lui avoua;
-Parce que,par mesure de sécurité chaque chambre a une empreinte de "surveillance" d'enregistrer plus celle du locataire de la chambre. Je suis celui qui veillet sur toi alors j'ai le pouvoir d'entrer dans tas chambre quand j'veux.
-Ceci explique cela....mais pourquoi tu viens a cette heure? Ce n'est pas un peu tôt pour toi,ou même tout humain normal?
-Ouais, c'est tôt, mais ça empêche pas qu'ont peut s'lever a cette heure là quand même. Qu'est-ce que tu fait déja lever a cette heure toi?
-Psss, ça fait au moins une heure que je ne dors plus....
-Bon...laisse moi juste ouvrir la lumière et
-NON....attends,je vais me changer avant
-Heu...ok....après ont va a la cafèt et ont fait un autre test........moins essouflant que celui d'hier.
Quelques minutes plutard les deux compères marchait tranquillement dans les couloirs en directions de la caféteria ou les attendait un déjeuner de roi...du moins....attendait Asaka. Arrivé a la cafetéria, ont Léo qu'il n'avait droit qu'a des céréales et un café. Après tout,Léonard n'était là que pour aider et diriger Asaka dans ses épreuves. Peandant que le petit homme se mit a table,en bougonnant après ses Fruit Loops, il regardat....ou plutôt il salivait devant la montagne de bouffe qui était juste a coter de son café. Il faut avouer qu'Asaka méritait un tel repas étant donné que la veille elle n'avais manger qu'une pomme et s'était entraînée comme une acharnée. Son déjeuner sans limites comportait deux pommes, une banane, un plat de fraises mélanger avec des baies et des bleuets. Ont retrouvait aussi des ananas, un melon d'eau en entier, un steak saignant, un autre bien cuit, deux roties, du beacon, des oeufs tournés, du jus de toutes les saveurs possibles, du lait en quantitée impressionnante, un café et pour finir un bol de Fruit Loops...ha.......non,décolé.....c'est a Léo ça.... :D
Elle entammat son joyeux festin a 7 hrs. A 7 hrs 15 lorsque la moitié de la montagne de bouffe avait disparue en direction l'intestin d'Asaka, elle demanda,entre deux bouchées de melon d'eau, à Léo;
-Je me disais.....crois-tu que je pourrait avoir une guitare?
Léo qui avait fini ses céréales et qui dégustai chaque infime gorgé de son petit café;
-Pourquoi tu voudrais une guitare?
-Bah, pour jouer d'la musique quoi d'autre veux-tu que je fasses avec une guitare?
-Ouais...bon question stupide j'avoue....quel genre de guitare tu veux?
-Électrique....avec un son gave
-Une basse?
-Pas si grave que ça! J'aimerais bien un speaker dans la guitare....
-Pourquoi?
-Psssss, pour ne pas avoir a toujours traîner de speaker
-Ha........ouais...Je vais voir ce que je peux faire.....
-Ho merci Léo! dit Asaka avant de le serrer dans ses bras et de replonger dans le festin...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×