-31.Bonne idée?

Par bonheur, il se trouvait là. Asaka demandait a le voir depuis plus de cinq minutes mais sans réponse. Mais son odeur trahissait sa présence. Le louve rouge finie par perdre patience et elle défonca la porte. Elle se guida avec l'odeur du chien et finie par le trouver dans la salle de bain. Il voulu d'abord se sauve, mais l,idée de plonger de soixante-dix étages dans le vide le déplu. Il tenta alors de se battre pour se sauver. Ce frotter aux deux louves ne fue pas une brillante idée. Il ne fallue que dix secondes à Asaka pour saisir Soudas au coup et le soulever dans les airs. Elle ne lui fit aucun mal mais l'empêchait quand même de se sauver. Elle lui expliqua son idée tout en le maintenant en l'air. Il révoqua les intentions de la louve et cette dernière se fit plus convainquante en le tenant par la queue par la fenêtre. La louve le balançait au gré du vent.
-Si il vente un peu plus fort, je vais perdre prise» mentie Asaka.
-Vous.............savez............, les louves, j'ai une meilleur idée que de me kidnapper pour faire bouger le Conseil.» Avoua Soudas, la voix tremblante de peur à l'idée de s'écraser au sol.
-Et c'est quoi?» demanda Lorelei en sortant sa tête par la fenêtre.
-Je vous le direz si vous me remonter dans la pièce.» Toujours aussi apeuré. Asaka le ramena rapidement dans la pièce. Elle le dévisagea et lui ficha un claque derrière la tête.
-Pourquoi t'as fait ça?
-T'as une face a frapper dessus. Aller, dit nous ton idée. Ça peut toujours etre interessant.
Soudas prit la peine d'aller s'assoire dans le salon. Les louves suivirèrent le chien. Lorelei s'assie devant le chien tandis qu'Asaka resta debout, les bras croisés attendant de savoir la merveilleuse idée. Le chien proposa a ses invitées quelque chose a manger mais Asaka montra son baluchon de bouffe en signe de refus. Il commença donc ses expliquations. Cinq minutes plus tard, Asaka et Lorelei se disputait à propos du plan de Soudas. La furry rouge finie par sortire de l'appartement sans même reprendre son sac de nourriture. Lorelei la suiva pour tenter de la faire changer d'avis mais, comme toujours, Asaka avait une tête dure et elle n'écouta pas son amie lui parler. Elle défonça la porte de l'immeuble et fit apparaitre son armure. À ce moment, Lorelei retourna a l'intérieur pour voir Soudas. Asaka mit plein gaz et se rendit tout de suite au Beta. À l'entrée, elle se débarassa de sa cmv et entra dans le bâtiment comme si rien n'allait se produire. Elle monta sur la plaque élévatrice et choisie l'étage apropriée. Une fois a l'étage, elle traversa le couloir et ouvrit la porte. Le même chien la répondit. Elle le prit par le collet et le lança dans le mur. Elle n'avait pas le temps de lui parler,et encore moins de prendre rendez-vous.

*******

Lorelei entra dans l'appartement de Soudas et lui flanqua son poing dans les dents. Il en tombat au sol.
-Non mais c'est quoi ton problème?» Gueula le chien.
-Mon problème c'est toi espèce d'enfoiré! À cause de toi, elle va vraiment aller essayer de kidnapper un des trois du Conseil.
-C'est pas mon problème si elle veut vraiment faire ça» Il se releva «c'est elle la pire.» Lorelei lui flanqua un autre coup dans les dents et partie, dans un colère noir.

********

La louve rouge défonça la porte de la salle en I. Elle s'avança rapidement vers le bureau. Seul le chien se tenait derrière le meuble.
-Mes associer son partit. Je ne crois pas me souvenir avoir prit de rendez-vous. Commencer d'abord par vous calmer et nous prendront un rendez-vous. Ça vous va?
Asaka ne lui répondit pas. Elle arriva au bureau et empoigna le chien par les épaules. Elle le tira dans les airs et le déposa sur le sol devant le meuble. Dans un mouvement extraordinairement rapide, elle lacha son emprise sur les épaules et le prit a la gorge avec sa main gauche. Elle étira son bras droit et frappa le chien en pleine gueule. Elle ne voulait pas lui faire trop mal, juste qu'il perde conscience pour qu'elle le ramène sur Sitèp avec elle. Le chien détala sur le mur derrière lui. Il tomba au sol et se releva aussi tot. La louve poussa le bureau qui se tenait entre elle et le chien. Une fois le bureau écarter de son chemin, elle sauta au coup du chien et le prit de nouveau a la gorge. Elle le leva de plus belle dans les airs. Ses pieds ne touchaient plus le sol. La furry se prépara pour donner le dernier coup. Elle étira son bras et ferma le poingt. Soudain, plus rien. La louve ne bougeait plus. Le chien non plus. Le temps semblait s'être arrêté. Dans le même mouvement, Asaka laissa tomber le chien au sol, ferma ses yeux, pencha sa tête pour fixée le sol, elle se courba légèrement le dos et ses bras se placèrent le long de son corps. Elle semblait morte, tout en restant debout. Le chien se releva tout bonnement. Il replaça son bureau et sa chaise. Il prit le temps d'enlever la poussière sur ses vêtements avant de s'assir et de regarder la louve qui n'avait pas bougée durant tout ce temps.
-Ne pensiez vous pas que nous savions qu'un jour nous serions attaqué? Peu importe la raison?» Le chien semblait se parlé seul.
Il fallut quelques secondes avant que la louve ne lève la tête. Elle mit quelques seconde encore a ouvrire les yeux. Elle avait un regard mort. Ses yeux étaient ternes, dépourvus de toutes émotions ou de tout sentiments. Ce regard sans amour ni passion ne faisait que fixé droit devant lui. Ses yeux sans éclat ni vie regardaient le mur blanc du néan.
-Voyez-vous, l'anneau que chacun d'entre vous porter vous est très utiles, mais il l'est plus pour nous. Les TSX nous servent a empêcher les mal intentionnés dans votre genre de faire de très mauvaises actions comme celle que vous vous apprêtiez a faire. Présentement, votre corps est controler par l'anneau qui lui est controler par moi. Vous ne pouvez voir, même si vos yeux sont ouvert, votre esprit, lui, ne l'est pas. Cependant, comme je tiens a ce que vous reteniez une leçon de votre aventure ici, vous pouvez m'entendre. Vous vous souviendrez de tous ce qui c'est passer et dit en ce moment. Votre esprit, je le controle comme bon me semble. Cepandant, contrairement a vous, je ne suis pas mal-intentionné. Je ne ferez que vous rendre aux autorités. Mais avant de les appeler, laissez-moi vous expliquer quelque chose. Lorsque je vous tiens dans cet état, votre corps ne peut ressentire aucune sensation. Vous n'avez ni peur, ni remors, ni douleur, ni joie ou colère. Tout ces sensations et biens d'autres vous sont inconnues pour le moment. Votre corps n'est qu'une enveloppe vide sans but ni quête. J'ai plein controle sur vos actions. Cependant, si je vous frappe dans votre état actuel, comme je viens de dire, vous ne ressentirez rien, mais a votre réveil, le douleur seras décuplée. Ce seras tout. Merci de votre visite et tacher de retenir une leçon de ce que je viens de vous enseigner.
Toujours dans le même état second, la louve se retourna et sortie de la pièce. Ses pattes frottaient le sol. Son corps semblait lourd. Il lui fallue plus de quatres heures de marches sous l'emprise du chien avant qu'elle n'atteigne le QG des RVs. Elle ouvrit la porte et se dirigea lentement au comptoir.
-Oui?» demanda un renard.
D'une voix terne et monotone, sans aucunes variations ni intonations Asaka répondit, controlée par le chien du CT;
-Je viens de tenter un homicide. J'ai tenter de tuer monsieur Tãugh. Il m'envoie ici attendre mon procès.
Le gardien connaissait cette transes. Ce n'était pas rare de voir quelqu'un se livrer dans cet état au poste. Seul les malfrats ayant commis ou tenter de commetre les crimes les plus odieux venaient se livrer de cette façon. Sans attendre, le renard se leva tranquillement et apposa une étiquette sur le colier de la louve. Le numéro quatre cent trente quatre y était inscrit en gros.
-Numéro 434, veuillez vous rendre à votre cellule.» Ordonna le renard avant de retourner s'assir sur son fauteuil.
-Merci de m'empêcher de nuirs a autruis. Passer une bonne soirée.» Asaka fit un signe de tête pour le remercier et elle se dirigea vers une cellule vide. Les portes de toutes les cellules vides étaient ouvertes. Toujours dans un état second, controlée par le chien, elle se rendie à une des cellules et y entra. Elle referma la grille derrière elle avant de s'assire au sol, fixant le mur de brique devant elle. L'instant suivant, elle penchat sa tête vers l'arrière et ferma les yeux. Quelques secondes plus tard, elle reprit controle de son corps.
-Sale fils de pute! L'espèce de salaud! Argh! Je vais le tuer! Criss de sale con! Merde! Bordel! Lorsque je vais sortir d'ici je vais le faire payer a celui-là! Sale connard!» Elle se leva et frappa dans le mur a plusieurs reprise pour se défouler.
-Du calme madame.» Ordonna le renard.
Cela fit rager encore plus la louve qui frappa de nouveau plusieurs fois dans le mur avant de sacrée comme une damnée.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×