-32.L'évasion

Elle sacra et se défoula sur le mur jusqu'à en être totalement vidée de ses forces. La louve haissait ce chien. Mais elle ne devait pas lui faire de mal et encore moins le tuer. Fatiguée et a bout de souffle, elle s'assie au sol et tenta de trouver un moyen de se sortir de là. Elle mit plusieurs heures a trouver une solution. La furry fin prête, elle se leva,se retourna pour faire face aux bareaux de sa cellule et tenta de les tordres. Elle fue projeter a l'autre bout de la petite salle. Sa fourrure où ses mains était noir, due au fait que les bareaux étaient électrifié un fois la porte barrée. La louve souffla sur ses brulure et se r'assie. La nuit passa et elle n'avait toujours pas trouvée le moyen de se sauver. Elle entendit le renard qui l'avait "acceuillit" dire qu'il était content de faire son changement de quart. Il parlait a une renarde. Cette dernière prit la place de l'agent tandis que ce dernier sortit dehors, porbablement pour ce rendre chez lui. Asaka tenta de se mijoter un autre plan d'évasion mais rien n'y fut. Elle était belle et bien coincée en prison. Elle ne pouvait rien faire. Soudain, elle eue une idée de génie. Certes elle ne pouvait rien faire, mais l'autre, lui, pouvait l'aider. La louve se calma. Son souffle fut doux, appaisant et régulier. Elle ferma ses yeux. Ses muscles se détendirent et elle finie par tomber en transe, mais cette fois c'était volontaire. Elle se réveilla dans une pièce noir, sans haut ni bas. Ou regarder devant signifie voir derrière. Ou voir signifie etre aveugle. Un homme se tenait devant elle. Les bras croiser, Apo regardait son hôte.
{Comment vas-tu?}
{Pas trop mal. J'ai besoin de toi Apo. Comme ta vu, je suis en prison et je sais pas comment en sortir. Je sais que tu connais toutes mes pensée au fur-et-à-mesure que je les penses. Tu vois ce que je vois et tu rescent une infime partie de ce que je ressent.}
{Ou veux tu en venir?}
{T'as bien vue que j'ai pas d'idées pour foutre le camp d'ici. Alors je te donne carte blanche pour me sortir de là. Tu fais comme tu veux. J'ai juste deux choses. Si t'es pas obliger, ne fais de mal a personne mais surtout, d'après ce que j'ai comprie, le sale clébard peut controler mon "esprit". Mais, je suis sure qu'il ne peut pas te controler toi. Alors, voilà ce que je veux que tu fasses. Tu m'évades d'ici et tu fais en sorte qu'il ne me controle pas lorsque j'aurai repris controle de mon corps.}
{Oui, bien sure. Comme tu veux.}
{Je commence a en avoir marre de me faire controler comme une poupée de chiffon par n'importe qui! Au moins, toi t'es moi et moi je suis toi. Ça, ça me dérange moins que ce soit toi qui me controle. De toute façon, ont vit l'un dans l'autre. C'est pas comme si tu me controlais, c'est plus comme si je me controlais, mais avec une autre personalitée non?}
{À quoi veux-tu en venir?}
{J'essaie de me convaincre que tu est moi....}
{Et ça fonctionne?}
{Ça commence...hey, en passant...je sais que je dois pas toujours etre génial comme hôte, mais je voulais te dire merci de m'avoir permis de continuer a vivre.}
{Tu sais, présentement, tu te remercies toi-même.}
{Ha ouais, c'est vrai....}
{Je sais ce qui te faciliterais la tâche!}
{À propos de quoi?}
{D'imaginer que je suis toi.»} À ces mots, Apo prit disparut. Il réaparut quelques instants plus tard sous forme....d'Asaka.{«Maintenant, ça va t'être plus facile de me considérée comme étant toi.»} Même sa voix était changée. Apo ressemblait à Asaka, mais à Asaka lorsqu'elle était sous l'emprise de son "ame". Ses yeux étaient noir et elle avait un sourire malchiavélique au visage. Sa voix était plus garve et plus terrifiante.
La vrai Asaka s'approcha de sa jumelle terrifiante.
{Je ressemble à ça sous ton controle?}
{Entièrement. Copie conforme. Maintenant, ont peut dire que je suis simplement ton coté maléfique. Ça seras plus simple a expliquer comme ça.}
{Je dois t'appeler par ton nom de dieux ou....}
{Je suis toi nouille! Tu es moi! Nous formons UNE personne! Nous somme TOI!}
{Alors, mon coté gentil parle a mon coté méchant présentement. C'est plus clair comme ça. Tiens, comme tu viens de me rassurée en me disant que tu es moi, maintenant, en tout temps, tu pourras me parler. Tu seras comme ma pensée. Le petit démon sur mon épaule. Des fois j'écouterai tes conneries et je les ferai. Àprès, mon petit coté gentil va venir me faire la morale!}
{Je te signale qu'ont est pas dans une bande dessinée!»} Pendant la discution entre le ying et le yang d'Asaka, la vrai louve, celle qui se trouvait assise dans la cellule, tandis lentement la bras sur son tsx et changea quelques paramètres.
{Ouais je sais, mais l'image me plait bien!  Bon, j'ai pas besoin de te le dire, tu viens de le faire toi aussi. Mias bon, ont as fait en sorte que je t'entendes comme pensée et ont a mis la minuterie a quinze minutes. Maintenant, prends le controle du corps et grouille ton cul pour nous sortir de là!}
À ce moment précis, la louve laissa voir ses yeux d'un noirs de mort. Son sourire démentiel au visage montrait que le coté maléfique prenait le controle. Elle ricana tout bas dans sa cellule pour ne pas ce faire entendre, juste avant de se prendre la tête a deux mains et d'urler une soufrance inimaginable. À entendre ses cris, elle devait souffrire énormément. La gadienne vint la voir, elle se demandait fortement ce qui pouvait bien la faire souffire a ce point. La renarde rouge avait les oreils noirs. Ses yeux se trouvaient entourés d'un motifs noir. Sa fourrure était rayer de noir a quelques endroits sur son visage. Asaka urlait toujours sa douleur. La gardienne s'approcha de la cellule pour voir ce qui n'allait pas lorsqu'elle se trouva a quelques centimètres dans les airs, une patte rouge a la gorge. Asaka avait jouée la comédie pour attirée la renarde vers elle. La furry maléfique tenait maintenant sa proie dans sa main, et dans les airs. Un large sourire maléfique au visage, son bras entre les bareaux électrifiés, elle approcha la renarde vers elle.

-Merci de m'aider!» s'était-elle prononcer avant de frapper la renarde sur les bareaux.
Asaka la tins la renarde sur les bareaux. Elle vit des éclairs électrique entrer et sortir du corps de la renarde. Elle garda sa victime sur les bareaux juste assez longtemps pour qu'elle perde conscience. Comme l'avait demander son coté gentil, elle ne devait pas faire de mal inutile. La furry déposa le corps inerte de la renard au sol. Elle avait remarquée une console dans le mur a quelques centimètre de la cellule. Ce davait etre ce qui déverouillait la porte. Un bras entre chaque bareau a la fois, Asaka approcha la main de la renarde de la console. Elle y déposa la main encore chaude et fumante de la gardienne et la porte de sa cellule s'ouvrit. Elle sortie aussitôt et décida de s'amuser. Elle désabilla le renarde et la mit dans la cellule. Après quoi elle brisa la console du mur ainsi que toutes les consoles de toutes les cellules. Elle déchira les vêtements de la gardienne avant d'aller aux toilettes. Elle boucha la toilette avec les vêtements et fit un numéro deux. La toilette automatiser tenta d'envoyer la chasse d'eau mais les vêtements bloquait le tout. L'eau se mit bien vite a débordé, tout comme ce qui avait dedans. La louve partie pendant que l'eau de couleur répugnant a l'odeur tout aussi dégoutante s'avançait vers la renarde coucher sur le sol, dans la cellule.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site