-55.Terres infernales: Trouvé

Lorsque Solk finie par être de nouveau sur pied, elle se lança rapidement sous une guillotine, en esquiva une autre, passa par dessus une autre, glissa sous une et sauta par dessus une dernière tout ça, sans qu'Asaka est le temps de faire quoique se soit. La louve rouge resta bouche-bée devant les prouesse acrobatique de sa dissiple. Cette dernière la regardait en souriant, non pas pour l'énerver mais parce qu'elle était fier que sa maîtresse soit fièr d'elle et la trouve si bonne.

-Tu fais dans la dentelle ma grande Solk! T'es sensas!» Gueulait Asaka
-Merci maîtresse, c'est très apprécié de votre part.» Criait Solk pour lui répondre.
{Sauf que moi, non, j'mets pas de gants blancs!} Sur ce, la louve aux cheveux bleus fit apparaître sa guitare et fracassa la guillotine devant elle. L'énorme lame décrocha de son perchoir et fit un vol plané avant de tomber sur la lame suivante, qui tomba sur l'autre d'après qui en fit autant et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'y en ai plus debout.

Le vacarme fut si intense qu'Asaka croyait que cela en faisait trembler toute la caverne, même si c'était effectivement une deux deux chose qui faisait trembler la cave. La majeur partie du tremblement provenait des énorme sword en forme de demi cercle qui se décrochaient et tombaient sur l'autre. Lorsqu'elle furent toutes au sol, ce dernier céda et elles tombèrent dans la lave dans la "pièce" précédente. Un énorme trou béant séparait maintenant Asaka de sa dissiple. {HA TABARNAK! PAS SÉRIEUX!? FUCK!}

-Maîtresse, pardonnez mon insolence, mais qu'allez-vous faire maintenant?» demanda Solk maintenat à voix normale puisque le bruit des lames n'était plus présent.
-Étouffe! » lança Asaka enragée.
Solk se morda les lèvres, baissa la tête et sanglotta en silence pour ne pas que sa maîtresse se sentes coupable de sa tristesse. Une larme coula le long de son museau mais elle lessuya avant que sa dirigeante la vois.

Asaka tentait de se visualiser un moyen de traverser. Tout ce qu'elle trouva fut de sauter sur un mur et d'espérer que les griffes adhère à la roche le temps de courrir un peu puis sauter sur l'autre mur si elle glissait. La grande louve s'exécuta sur la champ. Si elle tombait, s'en était finie d'elle. Elle avait eue une belle vie et n'espérait qu'une chose, la poursuivre. La furry sauta sur le mur, planta ses griffes dans le mur et courra sur trois pas, puis elle perdie pied et, avec son autre jambe, sauta sur l'autre mur, fit encore trois pas et sauta de l'autre coter et lorsqu'elle le fit une dernière fois, la roche sous ses pieds s'effrita et elle tomba dans le vide à quelques centimètre seulement du bord.

Elle étira sa main pour attraper le sol mais ce ne fut suffisant. Elle chuta malgré tout ses efforts vers la lave. Au dernier moment, sa chute  cessa net et son bras l'élançait. Une goutte lui tomba sur le museau. Elle leva la tête et y vit Solk en train de pleurer qui la tenait par le bras. La vassal fie remonter sa dirigeante et cette dernière s'excusa brièvement de l'avoir engueuler puis elles continuèrent leur chemin. Solk essuyait ses larmes et Asaka était sur ses gardes, prêtes pour tout ce qui pouvait lui tombé dessus. Une nouvelle salle se découvra devant eux. Une salle minés. Des centaines de mines recouvraient le sol. Sans perdre de temps la furry rouge en prit doucement une dans ses mains et la lança le plus loin possible sur les autres. Il s'en suivit d'une longue, très longue série d'explosions qui dura près de vingt minutes.

Lorsque les explosions furent terminées, les louves s'avancèrent et passèrent à la pièce suivante. Une armé de chevaliers se retournèrent vers eux et courrèrent en criant. La furry rouge commençant à en avoir marre balança un coup de guitare dans le ventre du premier et il tomba sur pratiquement la totalité des autres. Solk assoma les restants. Elles continuèrent leur chemin et arrivèrent à une salle, cette fois, très, très éclairée par la lave qui coulait des murs. Ne voyant rien d'inquiétant, les louves s'avancèrent. Au milieu de la salle, un bruit d'engrenages se fit entendre et les deux Cannidées furent soulevées dans les airs.
-Haaa tabarnak! Ostie qu'on c'est fait avoir là!» Asaka rageait.

Les deux furry s'étaient fait piéger dans un sac de corde qui était dissimulé dans le planché. Suspendue dans les airs, la louve rouge décida de ne pas perdre de temps et elle tenta de couper les cordes mais en vain. Elle se découragea rapidement et laissa tomber. Solk décida d'ouvrir une discution pour détendre l'atmosphère et la rage de sa maîtresse.
-Maîtresse, pardonnez mon ignorance, mais...qu'est-ce que l'amour? Je n'ai jamais connue l'amour....
-Et Jack? Brusqua Asaka.
-J'avais, avec lui, une relation toute autre que vous et Enium.
-Et tu penses que moi et Enium c'est ÇA l'amour?
-Qu'est-ce que l'amour dans ce cas?
-Bah...aimer quelqu'un c'est vouloir vivre avec elle, partager sa vie, ses amis, ses peines, ses pensées, ses idées, ses projets....C'est vouloir mourrir pour cette personne.
-Souhaiteriez-vous avoir des louvetaux?
-Non, jamais. Un enfant signifie responsabilité, mais surtout, beaucoup de tendresse, ce que j'ai pas. Et en plus, ça serait une façon de pouvoir me....controler...Ils seraient un de mes points faibles, et j'en veux le moins possible de points faibles.
-Je vois. Vous si intelligente maîtresse Asaka.
-Non, j'crois pas non...j'me s'rais pas fait avoir aussi naivementdans ce piège à la con sinon....

En disant ces derniers mots, elle eue une idée. La louve rouge fit apparaître sa guitare et coupa les cordes du filet avec le manche de son instrument. Elles tombèrent toutes les deux au sol et sentirent aussitôt une odeur de renard. L'Alpha se leva rapidement et fit disparaître sa guitare sans aucunes raisons. Cependant elle prit son Glock et le serra dans sa main, dans son dos. Une renard rouge lui apparue à la sortie de la pièce. Elle ne portait que le stricte minimum; un bikini noir. Son visage démontrait qu'elle était visiblement dérangée, il lui manquait une case dans l'crâne. La renarde souriait et se laichait la gueule tout en avançant vers Asaka et sa sbire.
-Je savais que j'avais sentie des intrues.» Se prononça la renarde.
-Bravo, t'as un museau et tu sais t'en servir. Bon, j'suppose que c'est toi qui à mis tout c'est piège?» Questionna Asaka.
-Malgré tout ce que j'ai pu mettre, vous avez quand même réussie à vous rendre jusque là.....pas mal pour deux bêtes de foires.
-Non mais tu t'ais regardée avant de parler....Bah, m'en criss de ce que tu dis, tu m'as assez fait perdre mon temps, maintenant suis moi et fait pas la conne.

Visiblement offensée, elle fronça les sourcils et sauta sur Asaka qui n'eue pas le temps d'utiliser son pistolet. Tout ce que la louve rouge eue le temps de faire fut de mettre son bras gauche devant elle pour se protéger, mais la folle furrieuse était en train de lui bouffer si elle ne faisait pas quelque chose rapidement. Alors qu'elle se préparait à lui foutre un coup de pied dans le ventre, la renarde reçue un coup de patte en plein visage et s'écroula sur le sol un peu plus loin. Solk semblait très, très énervée.
-PERSONNE NE TOUCHES À MA MAÎTRESSE!
La furry blanche courrue vers son adversaire et la rua de coups de griffes et de coups de poings. Après quelques moments, la situation fue renversé, puis elle retourna à la normal, pour enfin retourné à Solk se faire ruer de coups en tout genre. Lors de cette offensive, la louve blanche perdie pied et tomba au sol, lorsqu'elle fue au sol, la timbrée se grouilla et attaqua Asaka qui ne s'attendait visiblement pas à un tel revirement de situation. La renarde rouge coutourna Asaka et lui planta un petit objet derrière le cou. Presque automatiquement, Asaka tomba au sol, sans bouger.

La renarde se mit à rire et expliqua à Asaka ce qu'elle venait de lui faire. Solk se leva et accourue vers sa maîtresse qui la repoussa aussitôt. La louve rouge se leva et empoigna d'une main sa vassal au cou et la souleva de terre. Solk se débatie quelque temps mais abandona, face à sa maîtresse, elle ne pouvait rien faire. Aska, la renarde, s'avança vers le duo de louves et leur expliqua quelque chose.
-Ce que je viens de planter dans le cou de ta "maîtresse" est directement relié à son cerveau. Ce petit appareil provoque une toxine qui, tu le vois présentement, la rends plus méchante que la normal. En gros...elle est sous mon pouvoir. » elle prit un ton ironique «Je suis la maîtresse de ta maîtresse.

Solk se fâcha et tenta de se libérer mais Asaka serra ses griffes dans son cou. Le sang coula sur sa forrure puis, à bout de force, elle se laissa faire. La louve rouge ne controlant plus ses actions lança violement sa vassal au sol et posa son pied sur sa nuque. Solk tenta de la repousser, mais sans résultats.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×